Les enjeux de la transformation RH en 2018

Ces dernières années, il est difficile de ne pas se rendre compte du changement qui s’opère au sein du secteur …

Ces dernières années, il est difficile de ne pas se rendre compte du changement qui s’opère au sein du secteur des ressources humaines. L’année 2018 va être au coeur de nombreuses transitions qui peuvent venir bouleverser le paysage actuel des ressources humaines (RH).

Tout d’abord, l’IA est en constante évolution dans ce domaine. C’est un enjeu majeur qui implique de gros investissements, financiers et humains. La formation vis à vis de ce nouveau facilitateur est indispensable afin de suivre la mouvance axée algorithmes et Big Data. Cette tendance fait parfois face à une forte résistance au changement en bouleversant les pratiques mais par dessus tout les habitudes de chacun. Cependant, elle permet sans conteste de recentrer les RH sur l’humain.  C’est moins de temps passé sur des tâches sans valeur ajoutée, souvent ingrates, pour se recentrer sur des tâches à haute valeur ajoutée telles que la mobilité, la formation, l’engagement et le bien-être des salariés. Moins d’administratif, plus de lien.

Prenons un cas concret avec les chatbots, ceux spécialement dédiés aux ressources humaines. Ils simplifient considérablement le travail de certains RH. Désormais, des bots peuvent répondre instantanément, tous les jours et à n’importe quelle heure à un large panel de questions. Ils peuvent répondre à des questions portant sur des thématiques telles que l’entretien annuel, les mutations, la convention collective, la fiche paie, le comité d’entreprise ou encore les congés payés. Un gain de temps considérable pour les opérationnels des RH qui peuvent dorénavant consacrer plus de temps à de nouvelles problématiques qui rentrent dans leurs champs d’actions.

la digitalisation en RH

Dans un autre registre, la digitalisation a permit de donner une nouvelle jeunesse au recrutement en cassant ses codes traditionnels tout en faisant évoluer son processus. La transformation digitale est un point majeur du futur monde des RH et doit occuper une place prépondérante au sein des nouveaux modes d’organisation du travail.
L’acquisition des talents est repensée. Les recruteurs ont accès aux réseaux sociaux et les candidats sont eux mieux renseignés, plus alertes. Il est désormais question de soigner son image, renforcer sa marque employeur. Les outils de sélection se sont développés en laissant libre cours à l’innovation (entretiens vidéos, questionnaires en ligne, serious games, etc.) favorisant la diversité ainsi que l’authenticité.

Seulement, il n’est plus simplement question de recrutement mais aussi d’intégration et d’accompagnement. La fidélisation est un indicateur clé de performance en RH pour diverses raisons stratégiques. Tout d’abord, des employés heureux sont des employés plus performants. Ce sont eux qui représentent la devanture d’une organisation. Ce sont aussi eux qui ont le pouvoir d’influer sur votre marque employeur.
Pour cela, l’employeur doit constamment renforcer l’engagement de ses collaborateurs. En tant que manager, il faut nourrir la motivation par la reconnaissance. Il faut prendre le temps de féliciter, d’encourager et d’effectuer des retours concernant le travail d’un salarié. Cela représente la clé de voûte de toute organisation saine et pérenne. Par exemple, des outils de feedback continus permettent de libérer la parole et de favoriser la proximité entre les différents acteurs.
Il faut donc faire preuve d’inventivité et d’audace afin de dénicher les talents de demain mais aussi de les garder.

Depuis quelques années il est souvent question de bien-être en entreprise. C’est également un enjeu majeur de cette année 2018. Afin de garder vos collaborateurs motivés et investis de nouvelles pratiques voient le jour. Les espaces de travail sont repensés comme avec le travail collaboratif, privilégiant un aménagement plus flexible et ouvert. Le home office est aussi une méthode qui reflète parfaitement ce nouvel état d’esprit. Tout cela dans le but d’épargner les trajets, les réunions interminables, brefs les tracas quotidiens qu’offrent l’entreprise traditionnelle.
L’entreprise libérée fait aussi son apparition afin de remettre l’humain au centre du fonctionnement d’une entreprise. Ce modèle met en avant l’autonomie; Plus de donneurs d’ordres, seulement des accompagnateurs. une marque de confiance qui stimule de facto l’ «empowerment» des salariés.

A chacun sa technique, c’est à l’employeur d’anticiper les besoins et de trouver le juste équilibre pour ses collaborateurs entre vie professionnelle et vie privée.

Keep reading

More >